Песня «Le cœur au bout des doigts»
исполнителя Jacqueline Taieb.
Скачать или слушать онлайн

00:00/00:00

Текст песни:

Une fleur entre les lèvres Un sourire au coin des yeux Un regard rempli de rêves Et de l’or dans les cheveux Il éteind sa cigarette Et me dit «venez danser» Comme c’est aujourd’hui ma fête J’ai envie de vous aimer Je m’avance vers la piste Il me serre dans ses bras Il me dit «vous semblez triste» Et je ne lui réponds pas Il me dit «je suis poète» Et carresse mes cheveux En levant un peu la tête Je vois qu’il a les yeux bleus Le cœur au bout des doigts, hey, hehey Le cœur au bout des doigts Le cœur au bout des doigts Et quand se termine la danse Il me parle de son chien De son amour pour la France De sa mère qui est loin Puis il me dit que sur Terre Il n’a eu qu’un seul ami Et qu’il déteste la guerre Je lui réponds «Moi aussi» On se quitte une fois mort Et le lendemain matin Il est devant ma porte Une guitare à la main Et d’entrée soudain s’arrête Quand je lui dis qu’il est beau Et je ferme la fenêtre Et il tire les rideaux Le cœur au bout des doigts, hey, hehey Le cœur au bout des doigts Le cœur au bout des doigts

Другие песни исполнителя:

  • - Maman, jusqu'où tu m'aimes? - Je t'aime jusqu'au bout d'un voyage. Je t'aime jusqu'au sommeil Jusqu'à la fin des pages - Maman, comment tu m'aimes? - Passionnément, à la folie Je t'aime comme le soleil Je t'aime à l'infini On est si bien tous les deux Comme ça, dans la nuit! Tu es l'amour de ma vie - Maman, jusqu'où tu m'aimes? - Je t'aime jusqu'au bout de la ronde Jusqu'à la lune de miel Jusqu'à le fin du monde - Maman, pourquoi tu m'aimes? - Je t'aime parce tu es le plus doux Tu viens du fond de moi-même Je t'aime beaucoup, beaucoup Beaucoup
  • Bienvenue au pays où tu peux aimer celle qui te plaît Bienvenue au pays où l’on ne condamne pas c’que tu fais Et où la musique te donne envie de pleurer Les voix fantastiques de crier, de crier, de crier Bienvenue au pays où la rose n’en finit pas d’pousser Bienvenue au pays où la pluie ne tombera jamais D’une main tremblante, tu as tendu ton ticket Dis-moi qui chante C’est pas moi qui l’ai acheté C’est pas moi qui l’ai acheté C’est pas moi qui l’ai acheté Bienvenue au pays où l’on ne dit que la vérité Bienvenue au pays de la porte de l’éternité La balle de son fusil, ouais, t’a servi de billet Et par le train de nuit Tu es arrivé Tu es arrivé Tu es arrivé Bienvenue au pays où l’on ne peut pas toujours aller Bienvenue au pays où il est facile de pénétrer Mais dont les frontières, je t’assure, sont bien gardées Si vers la terre Tu veux t’en aller Tu veux t’en aller Tu veux t’en aller Bienvenue au pays que maintenant tu ne quitteras jamais Bienvenue au pays Bienvenue au pays Bienvenue au pays Bienvenue au pays Bienvenue au pays
  • BRAVO hip hip hourra pour le héros il a mérité sa médaille et le bonheur est dans ses yeux il sait que devant son exploit aujourd’hui le monde se pâme pourtant il ne se souvient pas pourquoi cette foule l’acclame A t-il gagné le tour de France ou a t-il sauvé une vie mais cela n’a pas d’importance puisqu’ils le savent ceux qui crient BRAVO mais la fille qu’il aime n’est pas là d’ailleurs ça ne l’intéresse pas elle ne sait pas que c’est pour elle qu’il s’est battu et qu’il gagné mais ce qui peut le consoler c’est cette foule qui l’appelle BRAVO hip hip houra pour le héros il a mérité sa médaille et la gloire dévoré ses yeux il ne sait plus il ne sait pas s’il a coupé un monstre en tranches ou s’il a tué quelques soldats ou bien s’il a franchi la Manche il ne voit plus que tout ceux là qui se pressent tout autour de lui et qui le suivent pas à pas et ce qui compte c’est qu’ils crient BRAVO mais la fille qu’il aime n’est pas là d’ailleurs ça ne l’intéresse pas elle ne sait pas que c’est pour elle qu’il s’est battu et qu’il gagné mais ce qui peut le consoler c’est cette foule qui l’appelle BRAVO hip hip houra pour le héros il a mérité sa médaille
  • On s’était vus samedi Tu m’avais invité À ta surprise party Et quand on s’est quittés Je t’ai dit à propos Il faudrait m’expliquer En sortant du metro Vers où me diriger ?La première à gauche La première à gauche La première à gaucheEt puis tout droit, Tout droit, tout droit C’est près d’un p’tit cinéma Et pour monter chez moi Je vais te l’expliquer C’est facile tu verras Tu ne peux pas te tromper Il y a un ascenseur Tu iras au premier T’allumes l’interrupteur Et la porte d’entrée C’est la première à gauche