Песня «La fac de lettres»
исполнителя Jacqueline Taieb.
Скачать или слушать онлайн

00:00/00:00

Текст песни:

Assise sur les bancs du grand amphithéâtre
Tout près de la sortie c’est une place en or
Je regarde les gens qui meublent ce théâtre
Et qui baillent et rebaillent et qui rebaillent encore
Le professeur fait son cours sur l’histoire d’Angleterre
En 1066 invasion des Normands, en 1338 il y a eu la guerre
Celle qu’on a appelé la guerre de cent ans
Qu’est-ce qu’on se marre à la fac de lettres
J’en ai encore pour quelques années peut-être
Qu’est-ce qu’on se marre à la fac de lettres
Mais enfin vers midi le cours est terminé
Deux heures de cours ça creuse et ça semble bien long
Cent balles dans la machine et vous pouvez manger
Des sandwichs au jambon y a pas de jambon
Les étudiants déjeunent ou bien se désaltèrent
Moi je pense à lundi je serai au studio
Sans oublier que les mines de charbon d’Angleterre
Se trouvent à Liverpool, à Cardiff et Glasgow
Qu’est-ce qu’on se marre à la fac de lettres
J’en ai encore pour quelques années peut-être
Qu’est-ce qu’on se marre à la fac de lettres
Assis tout près de moi, il y a des gens de psycho
Des petits gars boutonneux qui parlent de leur âme
Et avec de grands gestes, chacun fait son solo
Sur la pensée de Kant, de Bergson ou de Sartre
Quand ça devient mignon, c’est une licence de lettres
Petit costar cintré, grande fente dans le dos
Qui vous dit volontiers, avec fierté peut-être
Je ne lis que Gide, Verlaine ou Rimbaud
Qu’est-ce qu’on se marre à la fac de lettres
J’en ai encore pour quelques années peut-être
Qu’est-ce qu’on se marre à la fac de lettres

Другие песни исполнителя:

  • Bientôt tu oublieras Ton bel amour Et alors tu verras Le chemin ne dure pas toujours Et il viendra le temps Pour consoler Tu riras en pensant Que tu l’aimais Mais aujourd’hui tu pleures Tout ce bonheur qui s’est enfuit Tu l’aimes, et tu te dis Que depuis qu’elle est partie Le ciel est devenue gris Tu ne crois plus en la vie
  • Bienvenue au pays où tu peux aimer celle qui te plaît Bienvenue au pays où l’on ne condamne pas c’que tu fais Et où la musique te donne envie de pleurer Les voix fantastiques de crier, de crier, de crier Bienvenue au pays où la rose n’en finit pas d’pousser Bienvenue au pays où la pluie ne tombera jamais D’une main tremblante, tu as tendu ton ticket Dis-moi qui chante C’est pas moi qui l’ai acheté C’est pas moi qui l’ai acheté C’est pas moi qui l’ai acheté Bienvenue au pays où l’on ne dit que la vérité Bienvenue au pays de la porte de l’éternité La balle de son fusil, ouais, t’a servi de billet Et par le train de nuit Tu es arrivé Tu es arrivé Tu es arrivé Bienvenue au pays où l’on ne peut pas toujours aller Bienvenue au pays où il est facile de pénétrer Mais dont les frontières, je t’assure, sont bien gardées Si vers la terre Tu veux t’en aller Tu veux t’en aller Tu veux t’en aller Bienvenue au pays que maintenant tu ne quitteras jamais Bienvenue au pays Bienvenue au pays Bienvenue au pays Bienvenue au pays Bienvenue au pays
  • BRAVO hip hip hourra pour le héros il a mérité sa médaille et le bonheur est dans ses yeux il sait que devant son exploit aujourd’hui le monde se pâme pourtant il ne se souvient pas pourquoi cette foule l’acclame A t-il gagné le tour de France ou a t-il sauvé une vie mais cela n’a pas d’importance puisqu’ils le savent ceux qui crient BRAVO mais la fille qu’il aime n’est pas là d’ailleurs ça ne l’intéresse pas elle ne sait pas que c’est pour elle qu’il s’est battu et qu’il gagné mais ce qui peut le consoler c’est cette foule qui l’appelle BRAVO hip hip houra pour le héros il a mérité sa médaille et la gloire dévoré ses yeux il ne sait plus il ne sait pas s’il a coupé un monstre en tranches ou s’il a tué quelques soldats ou bien s’il a franchi la Manche il ne voit plus que tout ceux là qui se pressent tout autour de lui et qui le suivent pas à pas et ce qui compte c’est qu’ils crient BRAVO mais la fille qu’il aime n’est pas là d’ailleurs ça ne l’intéresse pas elle ne sait pas que c’est pour elle qu’il s’est battu et qu’il gagné mais ce qui peut le consoler c’est cette foule qui l’appelle BRAVO hip hip houra pour le héros il a mérité sa médaille
  • Un jour de pluie dans une ville qui dort C’est l’hiver, il fait froid pour de bon Et dans les rues le vent hurle à la mort Quelle drôle d’idée d’en faire une chanson La plus belle chanson du monde C’est pas moi qui l’écrirai La plus belle chanson du monde Je le sais J’ai beau m’aider d’un dictionnaire de rimes J’ai beau chercher de nouveaux accords Je n’ai jamais rien créé de sublime Et croyez bien que je le déplore La plus belle chanson du monde Je n’peux que l’imaginer La plus belle chanson du monde Et si c’était Une mélodie de Chopin, des paroles de Rimbaud Et puis un rythme fort À vous donner des frissons dans le dos Oui mais puisque tous les deux sont morts La plus belle chanson du monde C’est pas eux qui l’écriront La plus belle chanson du monde Tes chansons La musique sera belle à pleurer Pendant des siècles on en parlera Ce ne sera pas de paroles engagées L’art pour l’art, quoi, quand on aura La plus belle chanson du monde Qui pourra l’interpréter La plus belle chanson du monde Tutulu tulu tulu Tutulu tulu tulu…